Qigong et Karaté

Publié le 4 Mars 2016

Des liens s‘établissent spontanément quand on pratique en parallèle le Qigong et un art martial. Mais pour traduire le vécu issu de la pratique du Qigong dans notre pratique martiale afin de la faire évoluer, cela demande de la réflexion et de la recherche. C’est la démarche que j’ai entreprise progressivement depuis 1995.

Pratiquant de Karaté depuis 1981, je me suis tourné vers le Qigong et le Tai Ji Quan pour avoir des clés de recherche et de compréhension, que je ne trouvais pas dans les enseignements d’un karaté essentiellement sportif, où le vocabulaire traditionnel se rapportant aux aspects énergétiques n’était pas traduit par des explications et des mises en application concrète.

L’apport essentiel de la pratique du Qigong, pour un pratiquant d'arts martiaux, et dont tout le reste découle, c’est d’apporter une compréhension et une sensation plus subtile et profonde du mouvement corporel. En clair, au lieu d’exécuter les mouvements « comme un bourrin », avec une surenchère de force musculaire démonstrative, cela permet de trouver un placement corporel plus juste, avec beaucoup moins de dépense physique, des gestes plus fluides et plus rapides et donc une réduction des risques de blessure et une préservation du capital santé.

Ce qui est surprenant, c’est que cette logique anatomique et mécanique est complètement cohérente avec les aspects plus internes et énergétiques. Cette approche permet également d’éclairer certains aspects techniques, les liens entre les techniques de blocage utilisées en parade à une frappe ou sur saisie, et la progression possible aux travers des différentes étapes d’assimilation des techniques « du didactique au naturel ».

Voici une liste, non exhaustive, des différents thèmes que cela peut nous amener à explorer, et que je transmettais sous l’appellation « Karaté-Do Energie » :

- Réalignement du corps sur l’axe vertical

- Tonification du centre et relâchement de la périphérie

- Sensation et mobilisation du Dan Tian / Hara

- Préservation du Maïmon /Ming Men dans le bas du dos

- Repérage et mise en œuvre des phases de regroupement et d’expansion

- Enracinement et stabilité

- Repérage et utilisation du cercle et de la spirale

- Mobilisation de l’ondulation du dos

- Compréhension et mise en œuvre des techniques dans leur version Yin ou Yang

- Utilisation de la respiration

- Energétisation des muscles et des tendons

- Unité du corps

- Clarification de l’intention

Comme encore récemment, je reçois des demandes individuelles pour travailler avec cette approche, demandes auxquelles je n’ai pas pu répondre car je n’enseigne plus le Karaté en cours réguliers, et que certaines personnes sont éloignées géographiquement. Mais au final, vous êtes un certain nombre à avoir suivi mes cours, à avoir échangé amicalement avec moi « de peau à peau » ou à avoir manifesté votre intérêt vis-à-vis de ma démarche. Et je me dis qu’il est peut-être envisageable d’organiser des stages de temps en temps pour alimenter la pratique personnelle des uns et des autres. Cet article est un appel en ce sens. En toute modestie, car je n’ai validé que le 2ème dan en Karaté.

Merci de vous manifester ou de relayer l’information si vous êtes intéressé ou si vous connaissez des personnes que cela peut intéresser.

Rédigé par Le Corps Conscient

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article