Conprendre et changer ses relations par les arts martiaux

Publié le 15 Octobre 2010

Les relations interpersonnelles

 

La plupart d'entre nous vivons des situations récurrentes désagréables dans nos relations familiales, professionnelles et amoureuses. Nous sommes ainsi confrontés à des sentiments de frustration, d'insatisfaction, de culpabilité, de colère ou de tristesse.

Or, si nous vivons régulièrement ces siutations aliènantes, c'est que nous ne comprenons pas ce qui se passe dans ces relations, et que nous reproduisons insconciemment toujours les mêmes comportements. Mais cela n'est pas une fatalité. Et le seul piège est en nous, dans nos propres conditionnements qui nous empêchent de trouver une alternative satisfaisante.

 

L'intérêt des arts martiaux

 

Remarque préalable : les arts martiaux sont ici compris non pas comme sports de combat, mais comme voie d'évolution intégrant également les aspects énergétiques (Qi Gong) et la méditation.

 

Il est évident que les arts martiaux sont des activités de relation. Relation à soi (comme toute activité corporelle) et relation à l'autre par le biais des nombreuses situations d'interactions martiales. Mais un observateur extérieur peut penser que cette relation à l'autre se limite à des formes d'agression et de violence. Or, à y regarder de plus près, on constate que de nombreux aspects de ces interactions se retrouvent en fait dans toutes les relations interpersonnelles.

En effet, dans toute relation se posent des questions liées aux notions de distance, d'espace personnel (de confort, de sécurité...), de prise de pouvoir, de coopération, de confrontation, d'affirmation ou de négation de soi, de respect de soi et de l'autre, etc.

 

Dans cette perspective, l'art martial ne se réduit pas à une technique pour prendre l'ascendant sur l'autre : l'autre n'est plus un adversaire à vaincre, mais un partenaire qui, à travers l'interaction, va révéler nos limites, ce que nous avons besoin de faire évoluer en nous.

Si par le discours verbal nous pouvons nous voiler la face et nous focaliser sur ce qui ne va pas chez l'autre plutôt que de modifier nos propres comportements, le corps lui, ne peut pas mentir. Car, les interactions corporelles "martiales" manifestent des attitudes mentales, émotionnelles, psychologiques qu'il n'est alors plus possible de nier.

Elles mettent ainsi en relief des attitudes habituelles et des réactions automatiques qui expliquent les problèmes que nous rencontrons dans nos relations.

 

Après cette étape, en affinant sa sensibilité corporelle (sensations physiques et énergétiques) par des exercices de Qi Gong et de méditation, il va être possible de modifier son comportement.

C'est cette démarche que je propose dans le séminaire "Conscience du corps et relations conscientes" et l'atelier "De la confrontation au jeu", avec les objectifs suivants :

 

  • Apprendre à s'enraciner, à se centrer et à le rester
  • Choisir en conscience la réponse appropriée, agir sans réagir : positionnement, confrontation, esquive...
  • Dépasser les limites conditionnées de son mental : croyances inadaptées entraînant peur, culpabilité, colère, inhibition, etc.
  • Apprendre à être à l'écoute de ses sensations corporelles pour comprendre ce qu'eles signifient et s'en servir de baromètre dans la relation
  • Prendre conscience des aspects énergétiques des relations interpersonnelles

 

Prochain séminaire "Conscience du corps et relations conscientes"  : 04-05 décembre 2010

Atelier "De la confrontation au jeu" : en fonction de la demande

 

Pour plus de précisions, consulter la page "Formations"

 

 

 

Rédigé par Le Corps Conscient

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article