S'affranchir de l'ego

Publié le 16 Mai 2012

De nos jours, tout le monde est à peu près d'accord pour dire qu'il est préférable de ne pas laisser l'ego diriger notre vie.

Mais il arrive que ce sujet soit mal compris :

 

* Certains pensent qu'il faut détruire l'ego, or c'est impossible !

 

Il s'agit en fait de le remettre à sa place. Les problèmes viennent quand il a le premier rôle dans notre vie, quand on s'identifie complétement et uniquement à l'ego. Mais nous sommes bien plus que cette personnalité de surface car, en profondeur, au-delà des conditionnements inconscients, notre Etre essentiel dispose d'infiniment plus de ressources.

L'ego est une part de nous, très secondaire, mais utile pour fonctionner au niveau physique et social... à condition qu'il serve notre Etre essentiel.

 

* Certains pensent que c'est un thème de réflexion réservé aux philosophes et aux oisifs, mais pas du tout !

 

Car s'affranchir de l'ego a des conséquences concrètes dans tous les domaines de notre vie : clarifier notre mental, apaiser nos émotions, faire des choix de vie plus pertinents et plus conscients, établir des relations plus harmonieuses, avoir une meilleure santé, etc.

Et la façon la plus simple de s'affranchir de l'ego, c'est de développer la conscience du corps.

Car comme l'écrit Eckhart Tolle : " Non seulement la présence au corps nous ancre dans le moment présent, mais elle est la porte qui vous permet de sortir de la prison de l'ego".

Et cela est accessible à tout le monde, même à ceux qui n'ont pas le goût des réflexions philosophiques !

Et de nombreux exercices corporels, notamment issus des arts martiaux et du Qigong, permettent d'observer, de comprendre et de changer concrètement nos comportements pour nous affranchir de l'ego.

 

Cela est la base du stage "S'afffranchir de l'ego et changer ses relations", que je vous propose les 02 & 03 juin prochains.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici, ou contactez-moi par téléphone au 06.21.78.03.01.

 

Bruno

 

 

 

 

 

Rédigé par Le Corps Conscient

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article